Source : Diane Lambert

Le Médecin du Québec, volume 38, numéro 3, mars 2003

Pages 69 et 71 à 74

 

La réadaptation de l’épaule

l’art d’éviter le laisser-aller

 

G. Desgrosbras vous consulte à votre cabinet pour une douleur à l’épaule ayant évolué progressivement au cours de ses entraînements de musculation. Ella Desmollets a fait une chute de vélo et s’est malencontreusement heurté l’épaule au sol. Qu’ont donc en commun ces deux personnes?

 

Peu importe la nature de la blessure, elles ont le même désir de reprendre leur activité le plus tôt possible.

 

L

E TRAITEMENT DE BASE demeure celui qui nous est familier, soit l’application de glace, le repos relatif pour quelques jours et les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). Qu’en est-il de l’étape suivante? L’évolution naturelle des blessures de l’appareil locomoteur pourrait sans doute mener à la résolution complète du problème. Cependant, cette approche comporte de grands risques. Les gens souffrants tendent à protéger l’articulation de l’épaule, et les masses musculaires environnantes s’atrophient rapidement. De plus, la capsule articulaire tend à se rétracter sous l’effet de l’inactivité. La réadaptation active de l‘épaule vise à redonner au patient l’usage complet de son épaule et à lui permettre de retrouver un niveau d’activité équivalent ou parfois supérieur à celui qui a précédé la 
blessure[1][2][3] et [4].

 

            L’exemple de M. Desgrosbras et Mme Desmollets illustre les deux mécanismes de blessure à l’épaule les plus fréquents. Les microtraumatismes sont associés à des mouvements répétitifs, et bien souvent, des déséquilibres structurels préalablement présents chez le patient les favorisent, alors que les macrotraumatismes entraînent des déchirures plus ou moins importantes des structures entourant l’épaule.

 

Les exercices de réadaptation visent à augmenter la force des muscles entourant l’épaule, à étirer les structures pour éliminer les rétractions musculaires, tendineuses et capsulaires, le cas échéant, et à maintenir ou à rétablir l’équilibre postural et biomécanique.

 

Les exercices de réadaptation peuvent bien sûr être enseignés par des physiothérapeutes, qui pourront superviser la progression des patients et guider leur évolution. Cependant, plusieurs de nos patients n’ont pas accès à ces services. Il demeure alors possible de leur proposer un programme d’exercices simples qu’ils pourront faire à domicile (tableau). Il est certain que le contexte dans lequel nous travaillons ne nous permet pas d’enseigner chacune des étapes qui y sont expliquées. Mais notre intervention permettra au patient d’éviter l’immobilité, qui nuit au processus de guérison4.

 

I

L Y A PEU DE PLACE au laisser-aller quand on parle de réadaptation. Quand nous travaillons avec une clientèle de gens actifs, ceux-ci sont très impatients de reprendre leur activité. Les exercices de réadaptation pourront le leur permettre en réduisant le risque de récidive. Car certains des facteurs ayant contribué à la blessure auront en effet été dépistés et corrigés.

 

REPÈRES

La réadaptation active de l‘épaule vise à redonner au patient l’usage complet de son épaule et à lui permettre de retrouver un niveau d’activité équivalent ou parfois supérieur à celui qui a précédé la blessure.

Les exercices de réadaptation visent à augmenter la force des muscles entourant l’épaule, à étirer les structures pour éliminer les rétractions musculaires, tendineuses et capsulaires, le cas échéant, et à maintenir ou à rétablir l’équilibre postural et biomécanique

 

 

REPÈRE

Notre intervention permettra au patient d’éviter l’immobilité, qui nuit au processus de guérison.

 

 

 


[1] Reid DC. Sports Injury Assessment and Rehabilitation. New York : Churchill Livingstone, 1992.

[2] Schmitt L, Snyder-Mackler L. Role of scapular stabilizers in etiology and treatment of impingement syndrome. J Orthop Sports Phys Ther janvier 1999 : 31.

[3] Conroy DE, Hayes KW. The effect of joint mobilization as a component of comprehensive treatment for primary shoulder impingement syndrome. J Orthop Sports Phys Ther juillet 1998 : 3-14.

 Preston MW, Tarbet JA. Rotator cuff injury. Physician Sports Med juin 1997 : 54-74.

LA RÉADAPTATION DE L'ÉPAULE