LUMIÈRE SUR LES VISCOSUPPLÉMENTS DANS LE TRAITEMENT DE L’ARTHROSE DU GENOU

Quest-ce qu’un viscosupplément ?

Le viscosupplément est une solution élastovisqueuse qui est injectée directement dans l’articulation atteinte par l’arthrose afin de réduire la douleur causée par cette affection. (Voir article sur l’arthrose)

Le viscosupplément est principalement formé de polymères hyalanes, substance retrouvée en grande quantité dans le liquide synovial des articulations et ayant pour rôle de conférer son caractère visqueux au liquide. Le liquide synovial sert d’amortisseur lors des chocs transmis à l’articulation et aide à lubrifier cette dernière pour une meilleure mobilité. Dans le cas de l’arthrose, le liquide synovial perd de ses propriétés entraînant ainsi une augmentation de la friction au niveau des surfaces articulaires. Cette friction peut causer une détérioration du cartilage contribuant ainsi à une apparition de douleur de même qu’une perte de mobilité au niveau de l’articulation. Le rôle du viscosupplément est donc de redonner une meilleure lubrification à l’articulation atteinte d’arthrose afin d’accroître l’élasticité du liquide synovial n’étant plus efficace.

Jusqu’à maintenant, les injections de viscosupplément ne sont pratiquées qu’au niveau des genoux et sont à l’essaie pour les autres articulations….

Comment administre-t-on le viscosupplément ?

Le patient reçoit entre 3 à 5 injections dépendamment du produit utilisé (synvisc, orthovisc, neovisc…). Chaque injection doit être effectuée par intervalle d’une semaine sur une période de 15 à 20 jours. Par la suite, le patient devra éviter toutes activités agressives pour les articulations (jogging, tennis, activités prolongées…) Les effets bénéfiques de cette injection peuvent durer jusqu’à 12 mois.

Suis-je un bon candidat pour une injection de viscosupplément ?

On suggère initialement au patient de tenter la physiothérapie ou autres moyens physiques (réduire la surcharge pondérale s’il y a lieu, essayer le port d’orthèses..) ainsi que les anti-inflammatoires afin de réduire la douleur causée par l’arthrose aux genoux. Si les démarches mentionnées ci-haut n’ont eu aucun effet, le médecin pourra diriger le patient vers une infiltration de cortisone ou de viscosuppléments qui est davantage vue comme un traitement de 3e intension.

Quelle est la différence entre l’injection de cortisone et l’injection de viscosupplément ?

L’injection de cortisone se fait en présence d’inflammation a/n du genou. Cette injection vise les structures péri-articulaires (autour de l’articulation) qui se sont inflammées conséquemment à l’arthrose. Malheureusement, l’injection de cortisone ne doit pas être administrée à plus de 3 reprises au cours d’une même année et son effet et dans la plupart des cas de courte durée.

L’injection de Viscosupplément vise à remplacer le liquide articulaire défectueux dans le cas de l’arthrose. L’injection se fait donc à l’intérieur même de l’articulation contrairement à l’injection de cortisone. Il est à noter que le viscosupplément ne doit en aucun cas être administré s’il y a présence d’inflammation ou d’infection grave du genou puisqu’il pourrait y avoir une augmentation considérable de liquide à l’intérieur de l’articulation (viscosupplément + épanchement du à l’inflammation) ce qui pourrait de un dissoudre la concentration d’acide hyaluronique ou encore augmenter la douleur de façon considérable.

Y a-t-il des effets secondaires suite à l’utilisation des viscosupléments ?

Comme tout corps étranger, le viscosupplément peu susciter une réaction non désirable dans notre organisme. Parmi les faits observés lors des tests cliniques, notons : douleur, enflure et épanchement dans le genou traité. Il est à noter cependant que ces effets (dans le cas des études sur le Synvisc) ne se sont produits que dans un nombre restreint de cas.

Il faut noter également que les viscosupplément n’ont pas été testés sur des femmes enceintes ou allaitant, il n’y a donc aucune étude concernant les effets possibles du viscosupplément sur un fœtus ou sur l’enfant nourri au sein.

Les viscosupplément sont également fabriqués avec un acide hyaluronique d’origine animale (crête de coq). Il vous faut donc avertir votre médecin si vous souffrez d’allergies aux oiseaux, aux œufs ou autres produits similaires.

Il existe différentes marques de viscosupplément dont 2 davantage connues dans le domaine médical au Québec :

  • Synvisc (390$ pour 3 injections)
  • Orthovisc (350$ pour 3 injections)

D’autres font également leur entré sur le marché dont :

  • Hyalgan
  • Supartz (490$ pour 5 injections)

· Euflexxa (qui est le seul sur le marché à ne pas être fait à partir de produits dérivés d’oiseau)

· Néovisc (260$ pour 3 injections)

Tous ces produits son approuvés par la FDA (Food and Drug Administration).

Plusieurs assurances privées remboursent maintenant les injections de viscosupplément, informez-vous auprès de vos assurances personnelles. A noter que les prix peuvent varier.

Conclusion :

Le traitement de l’arthrose par la viscosuppléance semble prendre de l’expansion dans le domaine médical bien que certaines études restent septiques face à son efficacité. Vous pouvez parler à votre médecin, votre pharmacien ou votre professionnel de la santé concernant votre condition et les possibilités qui s’offrent à vous. Si vous voulez plus de détails vous pouvez également consulter les références utilisées pour la rédaction de cet article.

 

Articles de référence :

Orthovisc Patient Information, DePuy Mitek, inc, orthovisc.com, CDRH Consumer Information Orthovisc High Molecular Weight Hyaluronan, Center for Devices and Radiological Health, 3 Mai 2004.

Brandt et al. Clinical Orthopaedics and Related Research 2001 ; 385 ; 130-143

Commission d’évaluation des produits et prestation, Orthovisc, solution viscoélastique d’acide hyaluronique à 15mg/ml , Avis de la commission 26 mai 2004.

Santé Canada, Bulletin canadien des effets indérirables, Volume 15, numéro 2, avril 2005 : hyalane G-F 20 : inflammation et douleurs articulaires

Publication de Dr. P. Surugue, Rhumatisme(s) de l’Articulation de la hanche et/ou rhumatismes de l’articulation du genou,

Journal Français de l’orthopédie, E. Maheu, L’acide hyaluronique dans le traitement de la gonarthrose, 5 mai 2004,

DESMARAIS MHL. Value of intra-articular injections in osteo-arthritis. Ann Rheum Dis 1952 ; 11: 277-81.

MAHEU E, LAMOTTE J, LEQUESNE M., Sel sodique de l’acide hyaluronique et gonarthrose (p. 324-339), L’actualité rhumatologique 1994, Paris, Expension Scientifique Française ed., 1994

http://www.synvisc.com

http://www.synvisccanada.com

www.stellarint.com

LUMIÈRE SUR LES VISCOSUPPLÉMENTS DANS LE TRAITEMENT DE L’ARTHROSE DU GENOU