TORTICOLIS : PRÉVENTION ET TRAITEMENT

22 août 2014

Source

Le torticolis est un diagnostic général qui cache une atteinte pouvant aller au-delà du simple spasme musculaire. Il provoque une douleur soutenue au niveau du cou, à cause d’un spasme musculaire qui empêche la personne de tourner la tête dans une direction et de l’incliner dans la direction opposée.

Selon Mélanie Roch, physiothérapeute et propriétaire à la clinique Physio Proactif, le torticolis est rarement une pathologie en soi, mais plutôt la conséquence d’une autre atteinte à la région cervicale. Cette douleur aiguë ressentie au niveau du cou provient de la réaction du corps qui veut protéger le cou d’une autre problématique.

Dans ce billet, la professionnelle de la physiothérapie démystifie ce mal et propose quelques exercices de prévention.

Types de torticolis

On distingue plusieurs types de torticolis chez l’enfant ainsi que chez l’adulte :

·         Torticolis congénital : observé en pédiatrie, présent chez les bébés naissants, résultat d’une mauvaise position dans l’utérus.

·         Torticolis acquis chez l’enfant (syndrome de Grisel) : apparition soudaine, souvent suite à une infection des voies respiratoires supérieures (gorge). Ce type de torticolis peut engendrer un problème au niveau d’un ligament dans le cou provoquant de l’instabilité, une paralysie ou même dans certains cas plus rares, un décès. Il est donc recommandé de consulter un professionnel de la santé dès l’apparition de symptômes.

·         Torticolis de l’adulte : réaction du corps pour se protéger d’un autre problème, plusieurs causes possibles.

Causes et facteurs de risques

Comme l’indique Mélanie Roch, le torticolis est souvent la conséquence d’un mal ou d’une blessure plus profonde, souvent articulaire, mais rarement musculaire. Voici quelques causes et facteurs de risque pouvant être à l’origine d’un torticolis :

·         Problème d’articulation facettaire : survient suite à une mauvaise posture durant le sommeil ou à un long moment d’inactivité (ex. : lors du visionnement d’un film, etc.). Les muscles se contractent afin de protéger l’articulation qui est mal positionnée, ce qui occasionne le mal.

·         Inflammation, bombement ou déchirure du disque (entre les 2 vertèbres) : ce qui provoque des mécanismes de protection et occasionne un spasme causant le torticolis.

·         Instabilité au niveau de l’articulation : résulte souvent d’une blessure non traitée. Avec le temps, l’articulation se relâche et ne se stabilise plus d’elle-même. Dans ce cas, le simple fait de tourner la tête trop rapidement peut provoquer un torticolis.

·         Impact violent en voiture (whiplash) : cause une entorse cervicale, donc une raideur au niveau du cou et par le fait même un torticolis. 

Outre les causes et facteurs de risque listés ci-dessus, certaines personnes sont plus enclines a contracter un torticolis, dont :

·         Les gens hypermobiles : leurs articulations très fluides et plus facilement déplaçables, augmente les risques de torticolis.

·         Les femmes : la présence accrue de protéines élastiques dans la composition corporelle des femmes les rend plus flexibles et donc plus sujettes au  torticolis.

·         Les enfants : durant la croissance, les articulations sont en pleine formation ce qui les rend plus instables et par le fait même plus à risque. 

Prévention et traitement

Avoir une bonne posture au travail et dans la vie en général est une excellente façon de prévenir le torticolis. Outre la posture, il est important de d’exercer ses muscles stabilisateurs afin qu’ils soient forts et mobiles car ce sont eux qui protègent les articulations du cou. Voici quelques exercices simples à pratiquer au quotidien pour prévenir le torticolis :

Exercice de renforcement des fléchisseurs profonds

·         Assis, jambes allongées, adossé à un mur.

·         Palpez avec une main sur le devant du cou juste au-dessus des clavicules afin de vérifier qu’il n’y ait pas de contraction des muscles superficiels.

·         Placez la langue contre le palais et gardez la mâchoire relaxée puis reculez seulement la tête en gardant le cou immobile comme si vous faisiez un mouvement d’acquiescement (petit oui).

·         Allez aussi loin que possible sans contracter les muscles superficiels sous les doigts.

·         Maintenez pour 10 secs puis retournez à la position de départ.

·         Effectuez 12-15 fois pour réveiller vos fléchisseurs profonds

·         Durant votre entraînement de vélo, lorsque vous êtes dans la position aérodynamique, pensez à activer ces muscles assez souvent.

Exercice de mobilité active en rotation

·         Placez-vous debout ou assis bien droit.

·         Tournez lentement la tête pour amener le menton vis-à-vis l’épaule et regardez au-dessus de l’épaule.

·         Revenez à la position neutre et répétez.

·         Gardez les yeux à l’horizontale.

·         Répétez 10 fois sur un côté et ensuite 10 fois sur l’autre.

·         Ne pas provoquer de douleur ou étourdissements

Exercice d’étirements en inclinaison latérale

·         Assoyez-vous ou tenez-vous debout avec une posture bien droite contre un mur.

·         En gardant la tête en contact avec le mur, rentrez le menton légèrement en position neutre et maintenez cette position pour la durée de l’étirement. Placez votre main du même côté à la base du cou pour maintenir la première côte abaissée.

·         En gardant votre visage face vers l’avant, glissez votre tête le long du mur tout en amenant votre oreille à votre épaule. Tournez votre menton vers le côté opposé pour ressentir l’étirement surtout à l’avant du cou. 

·         Vous pourriez avoir à faire cet exercice devant un miroir pour vous assurer de votre position. 

·         Placez l’autre main sur votre tête pour vous aider dans l’étirement. 

·         Retournez à la position de départ, sortez le menton et répétez dans la direction opposée.

·         Ne pas provoquer de douleur.

·         10 fois de chaque côté

Par ailleurs, un torticolis non traité se résorbe généralement de lui-même en 3 à 4 semaines. Toutefois, une blessure traitée incorrectement peut mener à une usure prématurée des articulations (pouvant causer des instabilités sévères), ce qui accentue les risques de récidives et pourrait même occasionner des problèmes plus graves dans le futur.

En cas d’apparition de symptômes liés au torticolis, il est donc recommandé de consulter un professionnel de la physiothérapie qui sera en mesure d’effectuer une évaluation complète afin de bien cibler la source du problème. Le professionnel de la physiothérapie travaillera directement la cause de votre mal et vous recommandera un programme d’exercices spécifique afin de prévenir l’apparition d’un autre torticolis.

Références

Neck pain: Clinical practice guidelines linked to the International Classification of Functioning, Disability, and Health from the Orthopedic Section of the American Physical Therapy Association. PDF téléchargeable

Evidence-based Interventional Pain Medicine according to Clinical Diagnoses Chapter 5 Cervical Facet Pain. PDF téléchargeable

TORTICOLIS : PRÉVENTION ET TRAITEMENT