LA MIGRAINE, QUEL CASSE-TÊTE !

subbotina / 123RF

La migraine est l’un des maux de tête (céphalées) les plus connus et les plus répandus puisque 14 % de la population mondiale en aurait déjà été atteinte. Au Canada, plus de deux millions de Canadiens disent avoir reçu un diagnostic de migraine.

Si la physiothérapie ne peut pas guérir cette pathologie, elle peut apporter une aide précieuse aux personnes qui en souffrent.

Jean Philippe Paquin est physiothérapeute depuis plusieurs années. Il a suivi de nombreuses formations en orthopédie ainsi qu’en thérapie manuelle et connaît bien les problématiques liées aux maux de tête. Dans cet article, il nous en apprend davantage sur le rôle de la physiothérapie dans le traitement de la migraine.

La migraine, qu’est-ce que c’est ?

Classée dans la catégorie des céphalées primaires, la migraine est une pathologie d’origine neuro-vasculaire due à un problème d’irrigation du cerveau. On ne parle donc pas d’un défaut mécanique résultant d’une pathologie extérieure à la tête, mais bien d’un problème dont la source se situe directement dans le crâne.

La migraine se manifeste sous forme de crise appelée « épisodes migraineux ». La douleur peut être très intense et se situera surtout d’un côté du crâne. Cette douleur est pulsative (comme si le cœur battait dans la tête) et peut durer de 4 à 72 heures. D’autres symptômes peuvent également accompagner ces épisodes, comme des nausées, de la photophobie (douleur due à la lumière) ou encore de la phonophobie (douleur due au bruit). Les personnes souffrant d’une crise de migraine peuvent être très limitées dans leurs mouvements et leurs capacités. Elles auront souvent besoin de s’isoler dans une pièce silencieuse et sombre pour attendre que la crise se calme.

J’ai la migraine ? Pas sûr…

Dans le langage commun, la migraine est souvent associée aux maux de tête en général. Cependant, il est tout à fait possible que la douleur ressentie ne soit pas d’origine neuro-vasculaire et ait une autre source.

Les céphalées mixtes

Tout d’abord, il faut savoir que la personne souffrant d’une migraine peut également souffrir d’une autre pathologie qui a un impact sur ses maux de tête. On appelle ce phénomène une « céphalée mixte ». Par exemple, le mal de tête sera causé à la fois par un problème de migraine, mais aussi par un problème d’origine cervical.

Les problématiques cervicales

La céphalée cervico-génique est l’un des maux de tête les plus fréquents. Classée dans la catégorie des céphalées secondaires, cette problématique fait partie des maux de tête qui ne sont pas occasionnés par un problème neurologique ou vasculaire, mais par une pathologie extérieure à la tête. En effet, l’origine de ce mal se trouve principalement dans la région cervicale (cou). Cette problématique provoque donc une douleur référée au crâne, mais causée par l’irritation d’une articulation ou d’un nerf (souvent le nerf d’Arnold).

La mâchoire

La mâchoire peut également causer des maux de tête dans certains cas. En effet, un dysfonctionnement de l’appareil temporo-mandibulaire peut causer des maux de tête lors des mouvements de la mâchoire (ouvrir la bouche, manger, serrer les dents, etc.).

Les autres céphalées

Même si nous ne les détaillerons pas dans cet article, il existe de nombreuses céphalées (céphalée de tensions, algie vasculaire de la face, etc.) qui peuvent expliquer les douleurs à la tête.

Comment la physiothérapie peut-elle m’aider ?

La physiothérapie peut jouer un rôle dans le traitement de la migraine. Les exercices de renforcement et les exercices de relâchement peuvent avoir de bons résultats et soulager le patient à long terme. Le professionnel de la physiothérapie pourra également travailler sur les facteurs aggravants afin d’apporter une aide supplémentaire à son patient. Ces facteurs aggravants peuvent découler de sa posture, ses habitudes de vie ou encore sa situation personnelle (stress et anxiété).

Cependant, étant donné que la pathologie est neuro-vasculaire, c’est la médication qui aura le rôle le plus important.

Dans le cas d’une céphalée mixte, le physiothérapeute pourra traiter et soulager l’aspect cervical du problème. La résolution de ce problème pourra faire diminuer la fréquence des épisodes de maux de tête et peut-être en réduire l’intensité. Si le problème cervical constitue 50 % de la pathologie, le physiothérapeute pourra donc intervenir sur ces 50 %. Néanmoins, le patient gardera toujours des épisodes migraineux qu’il faudra traiter avec une médication. M. Paquin ajoute que les patients sont rarement au courant que leur problématique peut avoir différentes origines et sont parfois très surpris de l’amélioration de leur état.

 Pour en savoir plus sur les maux de tête cervicaux, n’hésitez pas à consulter notre article sur le sujet.

Jean Philippe Paquin est physiothérapeute à la clinique Physio Santé Drummondville et pratique depuis plusieurs années. Il a suivi de multiples formations en orthopédie et en thérapie manuelle et détient une maîtrise en thérapie manuelle de l’Université Western (Ontario). Il a également participé à une recherche sur l’efficacité des exercices pour les dysfonctions cervicales.


Retour à tous les articles »


Veuillez noter que les informations proposées dans cet article représentent les opinions de professionnels de la physiothérapie reconnus pour leur expérience et leurs compétences dans le domaine. Ces propos ne doivent cependant pas être considérés comme une position officielle de l’Ordre sur un sujet donné.

Si vous souhaitez participer à la réalisation d’un de nos prochains articles de blogue, nous vous invitons à nous écrire à communications@oppq.qc.ca.

LA MIGRAINE, QUEL CASSE-TÊTE !